Apprenez la stratégie de Kelly pour avoir un avantage

Le critère de Kelly fait partie des nombreuses stratégies employées par les parieurs, et il ne fait aucun doute que certains d'entre eux gagnent régulièrement. En effet, les bookmakers bloquent ou limitent sévèrement des comptes, et même le plus grand site d'échange de pari au monde a jugé nécessaire d'introduire des frais Premiums, reconnaissant implicitement qu'un certain nombre de personnes ont la capacité d'identifier systématiquement les paris favorables et ont la discipline de parier uniquement, ou peut-être surtout, lorsque cela les arrange.

Maximisez l'avantage

Si ces parieurs visent à accroitre leur capital de façon aussi efficace que possible, comment devraient-ils s'y prendre ? Cela fait l'objet de nombreux débats, mais la réponse est que les enjeux devraient être calculés selon le critère de Kelly. Malheureusement, lorsque cette solution est appliquée dans le domaine des paris sportifs, il y a un certain nombre de défis qui se présentent au parieur.

Inconvénients de Kelly

Comme le document original de John Larry Kelly Junior en 1956 l'indique clairement, le critère n'est valide que « lorsque l'investissement ou le "jeu" est joué plusieurs fois, avec la même probabilité de gagner ou de perdre à chaque fois et le même pourcentage de paiement ».

Cela est bien regrettable. Dans le monde du sport, deux événements ne sont jamais exactement les mêmes. Pariez sur le rouge à la roulette, et vous savez exactement la probabilité qui l'accompagne, mais vu que le pourcentage au niveau des casinos est en faveur de la maison, le critère de Kelly ne vous aidera pas ici. Pour que Kelly fonctionne, vous devez avoir un avantage positif. Si ce dernier est précisément égal à zéro, ce critère ne recommande aucun pari, et bien entendu si l'avantage est négatif, il n'y a pas non plus de pari. Dans ce cas, comment la stratégie de Kelly peut-elle vraiment être utile dans le monde réel des sports où les probabilités précises ne sont pas connues ?

Afin de répondre à cette question, prenons un exemple simple d'un jeu où la vraie probabilité est de 50%, mais où le gain dépasse ce taux. Vous avez un pari de valeur, mais il est évident que parier à chaque fois tout votre capital ne serait pas la meilleure façon de procéder. Vos chances de perdre sont très élevées.

Kelly en Action

L'autre risque est l'approche ultra prudente qui consiste à parier à chaque fois une petite fraction du capital. Bien que les chances de perdre soient maintenant très faibles, votre budget n'augmentera pas non plus très rapidement. Clairement, la stratégie optimale se situe entre ces deux extrêmes, et Kelly a déterminé que la fraction du capital qui doit être pariée devra être égale à la taille de votre avantage.

Par exemple, si la cote de gain est de 51% et que le prix offert est égal à l'argent investi, vous devriez parier votre avantage de 2% (51% - 49%), 49% étant la probabilité de perdre. Si vous avez un plus grand avantage et que votre cote de gain est par exemple de 53%, votre mise devrait être de 6% (53% - 47%). Lorsque les cotes proposées ne sont pas en even money, le calcul avec le critère de Kelly est un peu plus compliqué, mais une recherche rapide sur internet avec les termes « Calculateur de Kelly » vous aidera.